Les observations caractéristiques

Le vent

Il faut attacher beaucoup d’importance à l’annonce par la météo de « vents instables » ou « vents variables et faibles ». Ces termes sont liés à un temps à évolution diurne et on peut s’attendre à une aggravation des conditions météorologiques dans la journée ou au plus tard le lendemain. L’association de l’instabilité et du vent variable et faible conduit souvent à la formation d’orages.
Un vent fort pendant la nuit suivit par des températures élevées le matin sont des signes annonciateurs de mauvais temps.
En revanche, si la nuit a été froide et sans vent et qu’il y a du brouillard dans les vallées le matin, la journée sera belle.

La « montagne qui fume »

Lorsque du sommet de la montagne se détache horizontalement un panache blanc et que la forme de celui-ci varie constamment tout en gardant une direction constante, deux interprétations peuvent être données.
Si le panache est translucide et s’il prend naissance sur un sommet enneigé, alors il peut être constitué de cristaux de neige emportés par le vent. Ce phénomène se produit uniquement par beau temps, et il constitue un bon moyen de connaître la direction du vent en altitude.
Si le vent est orienté nord, le beau temps tiendra au moins toute la journée. Si en outre, on décèle une composante est, on peut être sûr qu’il fera encore très beau le lendemain. En revanche, si le panache est orienté au sud, il est probable que le temps s’aggravera dès le lendemain.
Un phénomène similaire peut être dû à la formation d’un petit nuage. Dans ce cas le panache est beaucoup plus important que le précédent. Cela signifie que les vents en altitude sont modérés à forts et que l’atmosphère est humide et instable. Mais comme les forts courants détruisent l’instabilité on peut considérer que le beau temps persistera quelle que soit la direction du vent.

Les nuages lenticulaires

Ces nuages sont dus à la déformation de l’écoulement horizontal de l’air par le relief. Ils témoignent de la présence de vents modérés à forts en altitude. En général, ils annoncent l’arrivée d’une perturbation qui peut atteindre la région dans les 24 heures.

Les halos

Les halos autour du soleil et de la lune dénotent la présence d’un voile fin de nuages appelé cirro-stratus. C’est le signe précurseur de l’arrivée du mauvais temps dans quelques heures, ou dans une demi-journée tout au plus.

Les traînées d’avion à réaction

Si les traînées sont courtes, le beau temps persistera, si elles sont longues (si elles couvrent une très grande partie du ciel) le beau temps ne durera probablement pas plus de la journée.

Pression atmosphérique *

Les variations de pression peuvent être observées sur l’altimètre.

  • Cours irréguliers de variations de pressions: Temps instable.
  • Chute de pression persistante entre 10h30 et 11h30: Pluie assurée dans les 24 heures avec des vents d’Ouest et plus tard avec des vents d’Est.
  • Chute constante et accentuée de la pression: Précipitations certaines.
  • La pression baisse, le vent tourne du Nord ou de l’Est vers le Sud ou le Sud-Ouest: Précipitations certaines.
  • Chute de pression rapide mais limitée, avec chaleur et sans vent: Orages.
  • Légères chutes de pression l’après-midi: Pas de grande signification.
  • La pression ne monte que dans l’après-midi: Eclaircies de brève durée.
  • La pression monte et le vent passe du Sud au Nord en passant par l’Ouest: Rapide amélioration.
  • La pression augmente fortement en quelques heures (4 à 6 mB): Eclaircies de brève durée.
  • La pression monte sensiblement au cours de la journée: Beau temps pour une journée.
  • Pression élevée inhabituelle, air humide et pas de vent: Brouillard et beau temps.
  • Augmentation de pression lente et régulière au cours de 2 à 3 jours: Une période de temps sec s’annonce.

*Extrait de « La Montagne » par Jean-Marie Levrard.

Couleur du ciel

La couleur du ciel au coucher ou au lever du soleil est très difficile à interpréter. Ce type d’information ne peut être utile qu’associé à la direction du vent en altitude.

Types de temps d’été

Sans entrer dans les détails,
essayons de résumer l’évolution du temps correspondant à chacun de ces types,
complétée par les conditions automnales.

Temps estival décadaire

Après une aggravation passagère le temps s’améliore lentement pendant 24 à 48 heures. Les averses s’espacent et restent localisées sur les pentes nord. Le vent en altitude est un courant modéré de secteur nord. La température est plutôt basse pour la saison. La visibilité est excellente. Vers le deuxième ou troisième jour, le ciel devient clair et le beau temps s’établit. Puis la température commence à augmenter lentement, le vent faiblit et tourne au secteur nord-est. En fin de matinée, des cumulus peuvent apparaître au voisinage des sommets mais ils disparaissent en fin d’après-midi.

Cette période de beau temps dure quelques jours. Cependant la température s’élève chaque jour davantage. Entre le huitième et le dixième jour, le temps change brusquement. Le temps devient « lourd », l’humidité de l’air augmente et le vent est nul à basse altitude. En haute montagne le vent tourne au sud puis progressivement au sud-ouest. Enfin le mauvais temps arrive, de façon brusque et marquée. Cette perturbation donne des averses orageuses sur l’ensemble des Alpes occidentales accompagnées de brouillards et d’une chute rapide de la température. Ces « tourmentes » durent rarement plus de une à quelques heures mais elles peuvent se répéter.

Temps à évolution diurne

Ce type de temps se développe sur une période de 24 heures qui peut se renouveler plusieurs fois de suite. Au lever du jour, la température est légèrement supérieure à la normale saisonnière et il n’y a pas de vent. Le ciel est peu nuageux ou à moitié couvert par des nuages à différents niveaux. La visibilité est excellente. Au cours de la matinée, les nuages se regroupent et deviennent de plus en plus épais. En fin de matinée, les sommets de plus de 2000m sont pris tandis que les sommets les plus élevés supportent une masse grossissante de nuages. Durant l’après-midi le phénomène s’accentue et, brusquement, l’orage éclate.

Front quasi-stationnaire

C’est une perturbation qui se forme sur place et qui évolue très lentement pendant plusieurs jours. Le ciel est couvert à très nuageux, la base des nuages étant relativement élevée, de l’ordre de 3000 à 4000m, parfois plus. Des pluies faibles et intermittentes se manifestent fréquemment et peuvent durer parfois plusieurs heures. Elles sont rarement accompagnées de vent. On ne remarque aucun changement dans la direction du vent en altitude qui reste d’ailleurs très faible. Les températures ne changent guère d’un jour à l’autre. Ce type de temps peut ne se manifester que très rarement au cours d’un été; en revanche, au cours d’autres étés, un tel front quasi-stationnaire peut apparaître fréquemment et on a alors ce qu’on appelle un été pourri.

Temps d’été classique

C’est le temps idéal. Cette situation apparaît lorsque la France est sous l’influence de l’anticyclone des Açores. Les hautes pressions sont sur le proche Atlantique et leur face orientale située sur le pays forme une dorsale qui évacue les perturbations vers le nord. C’est le beau temps général sur les Alpes. Le vent en altitude est faible de secteur nord. Les températures sont agréables, parfois légèrement inférieures à la moyenne saisonnière.

Types de temps d’automne

En conditions automnales, le montagnard peut craindre le passage d’un front froid, ou au contraire bénéficier d’un régime anticyclonique. Ces types de temps peuvent apparaître durant la deuxième quinzaine du mois d’août.

Régime perturbé avec passage du front froid

C’est une incursion d’un type de temps d’hiver. Une perturbation traverse la France est le temps subit une aggravation passagère qui peut durer 36 heures. Avant l’arrivée de la perturbation le temps est clair et le vent en altitude est faible de secteur ouest à sud-ouest. Le ciel devient nuageux à très nuageux, tout d’abord par des nuages très élevés qui laissent les sommets dégagés, puis, rapidement le ciel est entièrement couvert par des nuages de niveau moyen et les sommets sont pris. En quelques heures, l’aggravation est accompagnée de précipitations modérées et parfois très élevées mais alors de courte durée. Le vent se renforce et peut donner des bourrasques violentes. C’est le passage du front froid.

Enfin le temps s’améliore avec l’apparition de belles éclaircies alternant avec des passages nuageux pouvant donner encore des averses isolées mais souvent localisées sur les versants nord. Le vent est de secteur nord. La température subit une baisse très marquée, de 5 à 10 degrés, en moins d’une heure. La limite des chutes de neige peut s’abaisser de 1000 mètres  On se trouve à ce moment dans un ciel de traîne. Cela peut durer de 12 à 48 heures avec, parfois, une nouvelle aggravation du temps.

Régime anticyclonique avec circulation continentale

La situation est caractérisée par une zone de hautes pressions centrées sur l’Europe occidentale. Les courants en altitude sont faibles et ils ont une composante est. Le temps est beau avec un ciel clair. L’isotherme zéro est situé à une altitude élevée pour la saison, soit au-dessus de 3000 mètres dans les Alpes du nord. Ce type de temps peut durer de une à trois semaines. C’est un temps idéal pour parcourir la montagne.

Cependant, la présence du relief peut renforcer ou atténuer tel ou tel caractère et les données générales doivent être interprétées en fonction des observations locales qui peuvent être obtenues notamment auprès des gardiens de cabanes.

Par ailleurs, un certain nombre d’observations caractéristiques peuvent également fournir de précieuses informations sur l’évolution du temps.

La météo en été

La météo en été

la météo en été

MétéoEtant donné que l’on traite ici de l’alpinisme d’été uniquement, on va donc examiner les situations météorologiques d’été et d’automne. La zone de référence étant les Alpes du nord.

Les situations météorologiques d’été sont caractérisées par:

  • une faible circulation de l’atmosphère (vents en altitude généralement faibles), ce qui entraîne une évolution lente des conditions,
  • la prépondérance des courants verticaux sur les déplacements horizontaux, dus à des échanges thermiques importants.

Ainsi la prévision du temps est-elle plus difficile en été qu’en hiver. En été, l’échéance de la prévision, utile au montagnard, est de 24 à 36 heures alors que durant l’hiver elle est souvent de 48 heures et peut atteindre parfois 3 jours. Pour des prévisions locales plus fines l’échéance va même du matin pour l’après-midi et la nuit suivante.