Objectif Montagne

Initiation à l'alpinisme et conseils pour pratiquer la montagne en toute sécurité

Utilisation du piolet

Posté par on Avr 3, 2013

Le piolet sert, à tailler les marches, comme moyen de sondage pour déceler les crevasses cachées, comme moyen d’assurage, mais d’abord et surtout comme point d’appui pendant la progression, l’escalade glacière, pour arrêter une glissade, et… pour le fun des descentes en ramasse (ou glissades sur les semelles).

Tenue du piolet

Une des premières questions que se pose le débutant est: comment tenir mon piolet

La réponse de Yvon Chouinard, glaciairiste éminent, est la suivante:

Tenez toujours le piolet la pointe en avant, loin du corps, … la paume de la main prend appui sur la panne, le pouce repose sur l’œilleton, et l’index est allongé le long de la pointe. Lorsque le piolet est tenu correctement, la pointe s’aligne directement sur le bras tendu.

A la descente, certains guides préconisent de tenir le piolet pointe en arrière. La raison invoquée est, que lors d’une chute vers l’arrière, la pointe du piolet vient naturellement se planter dans la neige, avec le double avantage de diminuer les risques de blessure et d’avoir le piolet en bonne position pour freiner la glissade.

Malheureusement l’inverse est vrai lors d’une chute vers l’avant.

On peut cependant affirmer que les chutes sur les fesses ou le dos sont beaucoup plus fréquentes, surtout chez le débutant qui a tendance à ne pas se pencher suffisamment en avant lors de la descente.

Piolet – 3ème point d’appui !

Bien utilisé, le piolet est un remarquable outil de progression et de sécurité. On distingue six façons principales d’utiliser le piolet.

Piolet-canne

PioletCanneLe grimpeur tient le piolet de façon à prendre appui sur lui, c’est l’utilisation la plus courante du piolet.

 

PioletCanneDescenteA la descente, le piolet est tenu de façon à ce que le pic soit dirigé vers l’arrière.

 

Dans un article qui m’a paru intéressant, Yves Saliba décrit la façon de tenir le piolet lorsqu’il est utilisé comme canne.

Piolet-ramasse

PioletRamasseLe piolet est tenu à deux mains, à peu près horizontalement devant soi, la pointe plantée dans la neige, le pic dirigée vers l’avant. La main la plus éloignée de la pente coiffe la tête du piolet, paume reposant sur la panne. Cette main exerce une traction vers le haut. L’autre main saisit le manche du piolet à proximité de la pointe tout en exerçant un appui.

La technique du piolet-ramasse est fréquemment utilisée à la montée ou à la descente en biais, et lors de la traversée de pentes raides.

Piolet-ancre

PioletAncreLe piolet peut être planté au-dessus de soi, à bout de bras; l’ancrage se fait alors en tenant le manche d’une seule main près de la douille. Pour s’élever, on exerce une traction sur le manche du piolet – technique dite du « piolet-traction ». Le piolet peut également être planté à deux mains, au niveau des hanches , est être utilisé en appui. Le piolet-ancre est utilisé sur les pentes fortes et très fortes, à la montée, en traversée et à la descente.

Piolet-rampe

(utilisé à la descente)

PioletRampeLe montagnard face au vide, plante le pic du piolet au niveau des pieds. Le piolet est tenu d’une seule main. Pendant que le montagnard descend, la main coulisse le long du manche en exerçant une force vers le haut, arrivée aux frettes elle retire le piolet.

 

Piolet-appui

le piolet est tenu d’une seule main par la panne ou le manche. Si la main repose sur la panne – technique du « piolet-panne » – le piolet prend appui sur la pente par la pointe et le pic en même temps. Cette technique peut être utilisée à la montée, et à la descente face à la pente.

Au lieu de prendre appui sur la panne, la main peu aussi prendre appui sur le manche. Si la main tient le manche par son extrémité, seule le pic mord dans la neige – technique utilisée en descente face à la pente (similaire au piolet-rampe) .

Piolet-manche

le piolet, généralement tenu à deux mains pour plus de force, est planté verticalement devant soi, le plus profondément possible dans la neige. La traction doit s’exercer près de la neige. Cette technique est utilisée dans les pentes fortes et très fortes et les passages de rimayes, en neige dure mais surtout profonde

Taille des marches

L’usage des crampons a relégué la fastidieuse corvée de la taille des marches aux oubliettes. Il arrive cependant que l’on se trouve parfois sans crampons sur une neige trop dure ou sur de la glace, ou bien que l’on se heurte à un passage raide dans une course facile. On utilise alors le piolet pour tailler les quelques marches qui permettront de poursuivre en toute sécurité.

Avant de commencer à tailler, bien observer le terrain afin de déterminer ses points faibles et forcer le passage avec le minimum de marches. Assurer son équilibre pour pouvoir tailler avec précision et un nombre minimal de coups de piolet.

On taille en utilisant le pic et la panne du piolet. Celui-ci est tenu de préférence à deux mains près de la douille.

Si la pente est raide, on taille d’une main (la main aval), l’autre main étant appuyée contre la pente ou se tenant à une prise préalablement taillée dans la glace.

Sur pente très raide, il est parfois agréable d’appuyer la jambe et le genou amont contre la pente pour maintenir l’équilibre.

Il faut savoir que la précision des coups est plus importante que la force. Il faut s’exercer à tailler aussi bien de la main droite que de la main gauche. A la descente, les marches seront plus proches les unes des autres qu’à la montée.

En neige très dure on aura souvent avantage à tailler des encoches pour la semelle « dans la foulée », c’est à dire au rythme de la marche. L’avantage de cette méthode est double: rapidité et moindre effort.

Le piolet est tenu d’une seule main; on fait décrire à la tête du piolet un mouvement de pendule de sorte que la panne vienne attaquer la neige presque tangentiellement, un coup de piolet suffit pour tailler une encoche. En synchronisant le mouvement du bras avec celui de la marche, on peut ainsi tailler une petite marche juste devant le pied qui va s’y placer.

Piolet-frein …ou comment arrêter une glissade

Les techniques décrites ici sont celles qui permettent au montagnard d’arrêter lui-même une glissade involontaire, sans intervention de la corde (ou freiner une glissade pour réduire le choc sur la corde). Il y a quatre principes à observer:

  1. éviter les gestes désordonnés, rester calme et lucide,
  2. agir vite pour ne pas prendre trop de vitesse,
  3. avant tout essai de freinage, placer et maintenir le corps dans une position normale: tête vers le haut et pieds vers le bas,
  4. avec les crampons, maintenir les pieds soulevés pour qu’ils n’accrochent pas la neige.

En neige molle

Commencer par maintenir le piolet bien dégagé du corps, en le tenant par le manche puis se placer sur le dos et se redresser brusquement en prenant appui sur les talons; courir dans la pente en ralentissant progressivement.

En neige dure

PioletFreinLe freinage se fait avec le piolet. Positionner rapidement le corps de telle sorte que la tête soit côté amont et les pieds côté aval. Une fois en bonne position, se placer sur le côté et planter le pic du piolet dans la neige à hauteur de l’épaule. Se freiner progressivement à l’aide du pic, une main toujours sur le manche, l’autre exerçant une pression sur la tête du piolet (voir la vidéo).

 

Sur glace ou neige très dure

La glissade est presque impossible à enrayer. Il faut néanmoins s’efforcer de freiner la glissade au maximum pour que le choc sur la corde soit le moins violent possible.

Arrêter une glissade sur la neige n’est pas chose aisée, surtout lorsque le poids du sac entraîne le corps tête vers le bas. La rapidité d’exécution nécessite des réflexes qui ne peuvent s’acquérir que par la pratique. Pour cela, choisir une pente suffisamment raide mais pas trop longue, se terminant par un replat, et s’exercer à stopper les glissades provoquées par différents types de chutes.

Le piolet m’accompagne partout. En haute et moyenne montagne. Il fait souvent sourire les « alpinistes » en shorts et baskets. Qu’importe, il m’a souvent rendu service. Même sur des pentes de terre ou d’herbe.
> Utilisation des crampons

4 Comments

  1. Hi, I do think this is a great site. I stumbledupon it 😉 I may come back yet again since I
    saved as a favorite it. Money and freedom is the greatest way to change, may you be
    rich and continue to guide other people.

  2. I think the admin of this web page is really working hard for his web page, since here every data is quality based data.

Envoyé un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *