Au refuge / At the refuge
l

écrit par Wladimir T.

chef de course et instructeur au Club Alpin Suisse

Le 28 mars 2013

Au refuge

L’observation de quelques règles simples et un comportement adéquat raviront le gardien et le séjour n’en sera que plus agréable.

A l’arrivée, le piolet et les crampons sont déposés dans le local approprié.

Les chaussures de marche sont ôtées et remplacées par des chaussons puisés dans le stock de la cabane.

Se présenter au gardien. Il montre la place de couchage et indique l’heure du souper.

Une bière dans une main et un crayon dans l’autre, remplir le « Livre de cabane ». Y figure notamment le but de la course du lendemain (important en cas de recherches).

Après le souper, débarrasser la table et proposer de l’aide, par exemple pour faire la vaisselle. Le gardien vous aura « à la bonne » et vous donnera volontiers des renseignements sur la course que vous envisagez de faire.

L’heure du réveil sera décidée en accord avec le gardien. Ne pas oublier de demander du thé de marche pour le lendemain.

Préparer le sac la veille. Au réveil le matin, l’esprit embué, on a tôt fait d’oublier quelque chose.

Dans le dortoir, éviter de circuler avec la lampe frontale fixée sur la tête. Elle sera tenue à la main ou posée. Cela éblouira moins la chambrée. Le silence est également très apprécié. Les manipulations de la quincaillerie et des sachets en papier peuvent être faites en-dehors du dortoir.

Le matin au réveil, penser à ceux qui se lèvent plus tard. Garder le silence, plier les couvertures, prendre ses affaires et descendre.

Pour profiter au mieux d’une nuit remplie de ronflements, j’ai pour habitude de mettre des tampons dans les oreilles
et de prendre un sédatif léger.

 Si possible, j’ai plaisir à monter un journal ou du pain frais pour le gardien. Une attention toujours très appréciée.

At the hut

Observing a few simple rules and behaving appropriately will delight the warden and make your stay all the more enjoyable.

On arrival, the ice axe and crampons are left in the appropriate room.

Walking shoes are removed and replaced by slippers from the hut’s stock.

Report to the warden. He will show you to your sleeping area and tell you what time supper is.

With a beer in one hand and a pencil in the other, fill in the « Hut Book ». This should include the aim of the next day’s hike (important in case of searches).

After dinner, clear the table and offer to help, for example with washing up. The caretaker will have you « in good hands » and will be happy to give you information about the race you are planning.

The wake-up time will be agreed with the warden. Don’t forget to ask for walking tea for the next day.

Prepare your bag the night before. When you wake up in the morning and your mind is foggy, it’s easy to forget something.

In the dormitory, avoid walking around with a headlamp attached to your head. Instead, hold it in your hand or put it down. This will reduce the glare in the room. Silence is also much appreciated. Hardware and paper bags can be handled outside the dormitory.

When you wake up in the morning, think of those who get up later. Keep silent, fold the blankets, take your things and go downstairs.

To make the most of a night full of snoring, I usually put tampons in my ears
and take a mild sedative.

If possible, I’m happy to bring up a newspaper or fresh bread for the caretaker. This is always much appreciated.

Vues : 2

1 Commentaire

  1. Kimiko Prude

    Enjoyed reading this, very good stuff, thanks.

bonnes courses !