Objectif Montagne

Initiation à l'alpinisme et conseils pour pratiquer la montagne en toute sécurité

Choix de l’objectif

Posté par on Mar 17, 2013

Une course en montagne ne commence pas au moment où l’on entame la montée au refuge, elle commence bien avant, au moment où l’on conçoit le projet. Préparer une course c’est choisir un objectif, choisir le ou les compagnons de cordée, déterminer l’itinéraire, prévoir l’équipement nécessaire. On ne part pas pour n’importe quelle course, par n’importe quel temps avec n’importe qui. La décision est fonction des grimpeurs en présence, des conditions de la montagne et de la météo et du temps dont on dispose. Attention aux cotations. Les grimpeurs Il faut tenir compte des goûts de chacun. Bien que le véritable montagnard se doive de goûter aussi bien au rocher, à la glace qu’au terrain mixte, chacun a ses préférences. La forme physique, l’entraînement, le niveau technique ainsi que les qualités morales sont à prendre en considération. Face aux difficultés, l’efficacité d’une cordée est proche de son élément le plus faible. Les conditions de la montagne et du temps Il est indispensable de prendre connaissance des prévisions météorologiques. Pour les courses en rocher il faut s’assurer que celui-ci est sec et que les fissures et les cheminées sont débarrassées de la glace. Pour les courses de neige attendre que celle-ci soit transformée et stabilisée. Le temps à disposition Il faut savoir que les horaires indiqués dans les guides sont donnés pour une cordée homogène de deux alpinistes. Il est bon de prévoir une marge de sécurité au cas ou un incident quelconque viendrait perturber le bon déroulement de la course. Les cotations Attention ! Ne pas choisir les courses uniquement en fonction des cotations. Passer du IV en école d’escalade, en pantoufles, ne garanti pas de pouvoir escalader une succession de passages de III en grosses chaussures et avec un sac à dos. De nombreuses cheminées et fissures en III fatiguent autant que quelques courts passages de V. Une course cotée D, courte et sans dangers objectifs, peut être de moindre envergure qu’une longue ascension cotée AD. Enfin, pour une course de neige, l’inclinaison importe moins que la qualité de la neige. Suis-je prêt ? Il importe de se poser les deux questions suivantes: « Partirais-je si aucune opération de secours n’était possible ? » « Suis-je armé pour faire face aux difficultés imprévues ? » De la réponse, honnête, à ces deux questions va dépendre soit le départ, soit l’annulation, soit le réaménagement de l’objectif et/ou des compagnons. > Préparation...

Lire la suite