Objectif Montagne

Initiation à l'alpinisme et conseils pour pratiquer la montagne en toute sécurité

Broches à glace

Posté par on Mar 13, 2013

Les broches à glace (ou vis à glace) se présentent sous la forme de tubes munis d’un pas de vis très large. Une fois installées, ce sont elles qui tiennent le mieux dans tout type de glace. Lorsqu’il fait très froid, il faut, une fois qu’elles sont retirées, les réchauffer pour faire sortir la carotte de glace qui reste collée à l’intérieur. Autrement il est impossible de la replacer. Lors de l’achat, assurez-vous que l’intérieur est parfaitement poli.   Une broche à glace tubulaire bien mise, dans une glace saine,  peut soutenir un poids de plus de 1000 kg. Plus elles sont longues mieux elles tiennent. Mais… Ce qui fait la résistance de la broche à glace c’est avant tout la qualité de la glace. Porter les broches de façon à ce qu’elles ne provoquent pas de blessures en cas de chute. Il est conseillé de les fixer soit aux attaches latérales soit à la base de la bretelle du sac à dos. On peut aussi les porter au baudrier, sur le côté ou légèrement en arrière. Mais surtout pas sur les anneaux de buste. Il est recommandé d’équiper la pointe des broches d’une protection. > Crampons...

Lire la suite

Pitons et coinceurs

Posté par on Mar 12, 2013

Pitons Les pitons traditionnels sont de moins en moins utilisés au profit des pitons à expansion et des coinceurs.   Piton à expansion avec sa plaquette. Ce type de pitons est utilisé dans les écoles d’escalade et les voies très parcourues en falaise. Ils restent à demeure et offrent une très bonne protection. On les trouve rarement dans les voies classiques en haute montagne. Source: Wikipedia.   Coinceurs Il existe de nombreux modèles de coinceurs déclinés selon différentes tailles. Convenablement placés dans les fissures ils offrent une très bonne protection. En général, ils sont faciles à récupérer. Il existe différent types de coinceurs. Bicoins Les bicoins (ou coinceurs à câble). Leur taille est relativement réduite. Pour éviter que les mouvements de la corde ne les fassent sortir de la fissure (le câble étant relativement rigide), il est recommandé d’y adjoindre une dégaine.   Coinceurs hexagonaux   Les coinceurs hexagonaux. De taille plus importante, ils sont percés de trous dans lesquels on passe une sangle ou une cordelette. Il existe aussi des hexagonaux à câble.    Coinceurs à cames Les coinceurs à cames appelés aussi coinceurs mécaniques ou « friends ». Ce sont effectivement des « amis » très efficaces. On en trouve de toutes les tailles. Leur prix cependant en limite la diffusion.    Crochets Il existe à la vente des crochets rigides qui facilitent la récupération des coinceurs; pour débrayer la came d’un coinceur mécanique ou pour déboucher une broche à glace.   Pour faciliter la réalisation d’une lunule dans la glace, le crochet est fixé au bout d’un câble semi-rigide.    Astuce Combiner un anneau de corde et un coinceur. Prendre un gros coinceur multicoins type Simond et y passer un brin de corde de 150 cm environ qui sera noué en anneau. Utilisable en tant que coinceur et en tant qu’anneau de corde. > Broches à glace...

Lire la suite

Mousquetons

Posté par on Mar 11, 2013

Les mousquetons assurent la liaison entre la corde et un point d’encrage. Utiliser toujours un mousqueton de sécurité pour l’assurage avec le demi-cabestan (ou demi-noeud d’amarre ou demi-batelier) et dans ce cas il aura la forme d’une « poire »; ainsi que pour fixer le descendeur au baudrier, pour installer un relais principal ou pour installer une corde fixe, et dans ces derniers cas il aura une forme plus allongée. Pour marquer un mousqueton évitez d’utiliser un poinçon ou la scie à métaux, qui en diminuent la résistance. Contrôler les mousquetons régulièrement. Surtout le mécanisme de fermeture du doigt.    Dégaine Deux mousquetons reliés par une sangle constituent une dégaine. Le mousqueton qui a le doigt droit se place sur le point fixe et le mousqueton dont le doigt est coudé sur la corde. Changer la sangle, voir toute la dégaine après une chute. Ne jamais utiliser une dégaine dont on ne connaît pas la provenance.   Cependant, l’ampleur de la gamme de mousquetons désormais disponible a de quoi laisser perplexe. Quelques infos  pour vous aider dans votre choix.   > Pitons et...

Lire la suite

Les noeuds

Posté par on Mar 10, 2013

Seuls les 8 principaux nœuds sont présentés ici. Il faut savoir les faire parfaitement. Voir d’une main pour certains, et les yeux fermés. Nœud de huit Nœud de cabestan Nœud de demi-cabestan Nœud de prussik Nœud de machard Nœud de pêcheur Nœud de sangle Nœud de blocage ou nœud de mule Nœud de huit Pour s’encorder en bout de corde, pour réaliser une boucle sur la corde de caravane, pour assembler 2 cordes de même diamètre.    Pour l’encordement en bout de corde.  Nœud de cabestan Ou nœud d’amarre. Ce nœud bloque la corde quel que soit le brin sur lequel on tire. Il est notamment utilisé pour l’auto-assurage au relais. Il peut être fait, et réglé, sans sortir la corde du mousqueton. Nœud de demi-cabestan Ou demi-nœud d’amarre. Pour un assurage dynamique (nécessite un mousqueton de sécurité large et symétrique). Il permet la descente en rappel si un descendeur n’est pas disponible. Nœud de prussik Comme nœud autobloquant bis-directionnel pour l’auto-assurage lors des descentes en rappel; pour remonter le long de la corde; pour l’installation de systèmes de sauvetage. On le fait coulisser avec la main, mais une traction le bloque instantanément.  Il est possible de faire un prussik avec une sangle fine. Nœud de Machard Le  comme nœud autobloquant (plus facile à défaire que le prussik suite à un blocage). Prendre un anneau de cordelette. Tenir l’anneau de façon à ce qu’il soit allongé. Placer l’anneau ainsi fermé sur la corde. Maintenir le haut de l’anneau contre la corde avec une main, et avec l’autre tourner la cordelette autour de la corde plusieurs fois. Une fois terminé, passer le bout de la cordelette libre dans la boucle du haut et rabattre vers la bas. Une vidéo explicative   Nœud de pêcheur double Pour fermer un anneau de cordelette; pour assembler 2 cordes de diamètre différent.  Nœud de pêcheur simple Pour s’attacher en milieu de corde.  Nœud de sangle Pour confectionner un anneau de sangle. Prévoir une longueur de brin libre suffisante (10 cm minimum) car il peut se défaire par glissement (surtout avec des sangles neuves). Idéal pour les sangles plates. Difficile à desserrer; ne pas utiliser avec une sangle tubulaire. Photo 1 Photo 2 Photo 3 Photo 4 Faire un nœud simple à l’un des bouts (photo 1). Repasser l’autre bout dans le premier nœud en suivant soigneusement les contours du...

Lire la suite

Cordes, cordelettes, sangles et anneaux

Posté par on Mar 9, 2013

Cordes Les cordes utilisées en escalade sont du type dynamique, c’est-à-dire que leur élasticité absorbe une grande partie de l’énergie cinétique et limite ainsi les forces d’impact sur les points d’ancrages et sur le corps. Il existe trois types de corde: les cordes à simple, les cordes à double et les cordes jumelées. Ces dernières, cependant, n’ont pas la faveur des grimpeurs. Ci-dessous une vidéo explicative. Une corde à simple de 40 mètres permet de faire la plupart des courses classiques. Une corde plus longue (50 m) permet parfois d’éviter un relais précaire mais alors les frottements sur le rocher et dans les mousquetons deviennent excessifs et le poids prohibitif. Les cordes dites « à simple » ont un diamètre compris entre 9 et 11 mm. Pour des escalades plus techniques, ou lorsque l’on prévoit de faire de longs rappels, on choisira une corde à double. Il est utile de marquer le milieu de la corde ainsi que les deux points situés à 5 mètres des extrémités (pour pouvoir avertir le premier de cordée qu’il arrive en bout de corde). Pour ce faire utilisez de l’encre (qui n’attaque pas les fibres synthétiques), jamais du ruban adhésif. Résistance La corde est faite de fibres synthétiques. Elle est composée d’une âme et d’une gaine de protection tressée. Lors de son utilisation, de son entretien et de son stockage il faut se souvenir que les fibres synthétiques sont très résistantes à la traction et à l’humidité, en revanche elles sont très peu résistantes à la chaleur, au cisaillement, au rayonnement solaire et à de nombreux agents chimiques. Entretien Laver la corde à l’eau claire si elle est imprégnée de terre ou de sable. La sécher à température ambiante. Ne pas l’entreposer au soleil ou dans un endroit ou elle risque d’être en contact avec des produits chimiques (essence, acide d’accumulateurs etc..). En course, protéger la corde des arêtes vives et éviter les frottements entre deux parties de corde ou entre corde et cordelette ou sangle (il est possible de couper une corde en quelques secondes en la frottant énergiquement avec une cordelette). Remplacement On doit impérativement changer une corde après une chute sérieuse, à la moindre lésion de l’âme ou après 3 à 5 années. Si la corde est utilisée souvent, on la changera plus rapidement. Pour avoir une idée approximative de la longévité d’une corde on peut appliquer la formule suivante: Nombre de...

Lire la suite