Objectif Montagne

Initiation à l'alpinisme et conseils pour pratiquer la montagne en toute sécurité

Cabane du Petit Mountet

Posté par on Sep 10, 2013

Charmante cabane, située au cœur de la Couronne Impériale, accessible depuis Zinal. Accueil chaleureux, restauration variée avec mention spéciale pour les tartes salées et sucrées. Convient très bien pour les familles avec enfants. Activités : randonnées, alpinisme, escalade. Petit...

Lire la suite

Au refuge

Posté par on Mar 28, 2013

L’observation de quelques règles simples et un comportement adéquat raviront le gardien et le séjour n’en sera que plus agréable. A l’arrivée, le piolet et les crampons sont déposés dans le local approprié. Les chaussures de marche sont ôtées et remplacées par des chaussons puisés dans le stock de la cabane. Se présenter au gardien. Il montre la place de couchage et indique l’heure du souper. Une bière dans une main et un crayon dans l’autre, remplir le « Livre de cabane ». Y figure notamment le but de la course du lendemain (important en cas de recherches). Après le souper, débarrasser la table et proposer de l’aide, par exemple pour faire la vaisselle. Le gardien vous aura « à la bonne » et vous donnera volontiers des renseignements sur la course que vous envisagez de faire. L’heure du réveil sera décidée en accord avec le gardien. Ne pas oublier de demander du thé de marche pour le lendemain. Préparer le sac la veille. Au réveil le matin, l’esprit embué, on a tôt fait d’oublier quelque chose. Dans le dortoir, éviter de circuler avec la lampe frontale fixée sur la tête. Elle sera tenue à la main ou posée. Cela éblouira moins la chambrée. Le silence est également très apprécié. Les manipulations de la quincaillerie et des sachets en papier peuvent être faites en-dehors du dortoir. Le matin au réveil, penser à ceux qui se lèvent plus tard. Garder le silence, plier les couvertures, prendre ses affaires et descendre. Pour profiter au mieux d’une nuit remplie de ronflements, j’ai pour habitude de mettre des tampons dans les oreilles et de prendre un sédatif léger. Si possible, j’ai plaisir à monter un journal ou du pain frais pour le gardien. Une attention toujours très appréciée. > La marche...

Lire la suite

Départ et montée au refuge

Posté par on Mar 27, 2013

  Le départ Indiquer où l’on va et, une fois parti, ne pas changer de but. Si deux ou trois possibilités sont envisagées, les indiquer toutes. Avant de quitter la maison vérifier le matériel et l’équipement en utilisant une check-list. Choisir l’heure du départ pour éviter une montée au refuge en plein soleil et/ou une arrivée trop tardive. Si pour une raison quelconque, le but est modifié au départ de la voiture ou du train, penser à téléphoner ou à laisser un mot, glissé derrière le pare-brise, pouvant ainsi orienter des recherches dans la bonne direction. La montée au refuge En général, la montée au refuge se fait sur sentiers. Pas de fatigue inutile. Garder les forces pour le lendemain. Eviter de monter au plus chaud de la journée. Choisir l’heure du départ en conséquence. Partir lentement. Tenir compte du compagnon le plus lent. Marcher régulièrement, sans prendre de raccourci. Eviter les haltes trop fréquentes qui cassent le rythme et font perdre du temps. Les haltes se feront si possible au soleil, à l’abri du vent et à l’abri des dangers objectifs. Attention à ne pas prendre froid à cause de vêtements rendus humides par la transpiration. Dans les refuges, le souper est servi relativement tôt (entre 6 et 7 heures). Il est bon d’arriver avant. > Au...

Lire la suite